Trafic d’armes : Dans le collimateur de la justice, le coordonnateur de la sécurité présidentielle demande la récusation du juge Luméran

Jeudi 15 novembre 2018

SOURCE :(rezonodwes.com))– Convoqué au cabinet d’Instruction du juge Dieunel Luméran à Saint-Marc, le coordonnateur de la sécurité présidentielle, André Jonas Vladimir Paraison, ne semble pas pressé de fouler le béton de la Cité de Nissage Saget.

Par crainte de subir les foudres du magistrat qui a fait enfermer son ancien chef, Godson Orélus, l’ex directeur départemental de l’Ouest a produit une demande en récusation (demande de renvoi au terme de l’article 429 du code d’instruction criminelle) du juge instructeur pour cause de suspicion légitime.

La déclaration en récusation est faite au greffe du tribunal de première instance de Saint-Marc en date du 6 novembre 2018, a déclaré Paraison qui a également indiqué que la requête en récusation adressée à la cour de Cassation est signifiée tant au juge Dieunel Lumérant qu’au doyen du tribunal de première instance de Saint-Marc et au commissaire du gouvernement de Saint-Marc en date du 6 novembre 2018.

Le dossier est déposé au greffe de la cour de Cassation en date du 12 novembre 2018, a révélé Vladimir Paraison dans une correspondance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *